INTERVIEW - Bridgeo

Mis à jour : 1 mai 2019



Nous avons eu le plaisir d'échanger avec Jérôme Bouthier de Bridgeo.


Bridgeo propose à des volontaires qualifiés de répondre à des besoins provenant d’ONG et d’entreprises sociales dans le monde entier. C'est une plateforme qui facilite le contact entre les ONG et les volontaires.




Salut Jérôme, tu nous parles un peu de Bridgeo ?


Le premier objet de l’association est le développement de missions de solidarité à l'étranger en étroit partenariat avec des ONG locales. On a aujourd’hui des partenariats avec des ONG dans une quarantaine de pays, dans trois catégories différentes : l'environnement, le développement économique et l’éducation.

Une fois ces partenariats mis en place, on les accompagne dans leur développement notamment par la mise en relation avec des volontaires.


Vous avez des salariés qui vont sur place régulièrement ?


On a aujourd'hui un programme « ambassadeurs » par exemple qui permet à des personnes qui voyagent de prospecter, d'aller à la rencontre des ONG pour créer des partenariats. Ensuite on met en place un questionnaire qualité qu’on a développé avec la fondation Deloitte.

Il y a des personnes aujourd'hui qui vont à travers leur voyage rencontrer des acteurs locaux et circonscrire un petit peu toutes les problématiques qu'ils ont : comptabilité, communication, administratif pour pouvoir voir comment nous, Bridgeo, on peut les aider à se développer.


J'ai vu sur votre site internet que vous aviez pas mal de partenaires. Comment vous avez fait pour les convaincre de vous suivre sur le projet ?


Pour convaincre les ONG ce n'est pas très compliqué car on a un produit digital qui plaît. Le partenariat est parfois un petit peu dur parce qu’il y a certaines règles que l’ONG doit respecter.

Mais c'est intéressant pour eux parce que c'est gratuit et que ça donne de la visibilité à leurs missions à travers un produit qui est assez sympa.


Quelle est votre stratégie de communication ?


Au niveau de la stratégie de communication on a été très bien entourés avec des personnes qui étaient très compétentes. Je pense notamment à Camille Roger et son amie Joséphine qui ont su mettre en pratique la stratégie de communication au sein de Bridgeo. Elles nous ont aidé bénévolement à la fois sur les réseaux et en face-à-face.

On prenait des rendez vous avec différents acteurs du secteur mais aussi et surtout on faisait partie des espaces de coworking ce qui change beaucoup la donne quand on commence un projet.


A partir de quand as-tu su que tu voulais travailler dans un secteur à impact positif ? C'est une réelle vocation ou c'est juste une opportunité qui s’est présentée à toi ?


Auparavant, j'avais des agences de communication et d'événementiel que j'avais créées avec un très bon ami [en tant que développeur web] . J'ai fait ça pendant sept ans et on a eu un client avec qui ça ne s’est pas très bien passé ce qui m'a un peu dégoûté de ce secteur là. J’ai fait de Bridgeo ma thérapie et c'est ce qui m'a fait prendre de l'élan avec Antoine et les personnes géniales qui sont autour de moi.


Donc l'idée c'était de créer une entreprise ou de créer une entreprise à impact positif ?


L'idée pour Bridgeo c'était de créer une association qui accompagne le développement d’ONG locales. Avec Sacha et Antoine on a tous les trois été à l'étranger, on a vu ce milieu du volontariat qui est très cher pour les étudiants. On s'est positionné avec une offre plus intéressante, plus flexible et plus abordable.


Quelles sont vos forces et vos faiblesses ?


Notre force c’est qu'on est flexibles et à l’écoute. On connaît less problématique de notre cible, on sait leur parler. Aussi, on maîtrise bien l'aspect digital.

Les faiblesses c'est que l'on a peu de ressources humaines. Aujourd'hui on a énormément de demandes mais on n'est que deux salariés. On recherche aussi souvent des stagiaires pour la partie en communication, ils doivent maîtriser les réseaux sociaux mais aussi savoir rédiger pour écrire les fiches missions des ONG.


On va passer à des questions un peu plus tournées vers l'entrepreneuriat social en général. Selon toi qu’est ce qu’une entreprise sociale ?

D’abord, je pense que c'est une entreprise qui engage des personnes et qui dans son développement a un impact à la fois social et environnemental.

L'économie sociale et solidaire c’est très intéressant. Tout le monde se bouge pour construire un monde plus juste.


Pourquoi agir ?


J’ai toujours été dans l’action. Quand j’ai une idée, je fais tout pour qu'elle soit mise en oeuvre. C’est en agissant qu’on avance, c’est dans l'action qu'on fait des erreurs et c'est dans l'action qu’on progresse.


Vaut-il mieux changer le système de l’intérieur ou créer sa propre structure ?


Je n'aime pas trop cette idée de système qui ne prend pas en compte la responsabilité de chacun. Je préfère l'idée de se mobiliser et se rassembler. De plus, tout le monde n'est pas à même de créer sa propre structure. C’est risqué et ça prend énormément de temps.


Que dirais-tu à quelqu’un qui voudrait se lancer dans l’entrepreneuriat social ?


Être positif, courageux, militant et engagé.



Si vous êtes curieux et que le projet vous intéresse vous trouverez plus d'informations sur leur site internet : http://bridgeo.org/.

29 vues

© 2020 by SOCIAL BUSINESS ADDICT.