INTERVIEW - De Joyeux Cafés servis avec le coeur

Mis à jour : 8 mai 2019



Il y a quelques semaines, nous avons échangé avec Thomine de Bournet, Business Developer chez Café Joyeux, une chaîne de coffee shops solidaires qui n’emploient que des serveurs et cuisiniers en situation de handicap mental et cognitif. Créée il y a plus d’un an, cette jeune startup prometteuse possède deux adresses à Paris et à Rennes.


Il est souvent difficile pour les entreprises d’employer des personnes en situation de handicap mental, en particulier pour des questions de productivité et d’organisation. L’idée de Café Joyeux est d’aller à l’encontre des idées reçues : on peut travailler avec la différence (et c'est même recommandé !). Tous les métiers ne peuvent pas accueillir une personne en situation de handicap mais certaines d’activités comme la restauration peuvent être adaptées. Café Joyeux est un réel Social Business puisqu’il n’y a pas d’actionnaires et que les bénéfices sont entièrement réinvestis dans le développement de l’entreprise et dans les projets d’ouverture de nouveaux cafés. Nous avons profité de notre rencontre avec Thomine pour en apprendre davantage sur les spécificités de ces cafés engagés.


PARIS DU MARDI AU SAMEDI AU 23 RUE SAINT-AUGUSTIN 2E ARR. DE 11H À 18H

Comment l'idée est-elle née ?


Le fondateur Yann Bucaille est Breton et aime beaucoup la voile. Il a donc fabriqué un bateau nommé EPHATA - qui signifie “ouvre toi” - il y a 7 ans pour organiser des sorties afin de montrer la beauté de la mer à tous : prisonniers, prostituées, personnes en situation de handicap, etc.

Un jour, un jeune autiste de 20 ans est monté sur le bateau et a dit à Yann : "aurais-tu un job pour moi ?". Yann lui a répondu que non et le jeune homme s’est mis en colère et a dit “c’est injuste, pourquoi il n’y a jamais de jobs pour nous ? ". C'est à ce moment qu'il s’est rendu compte qu’il y avait un vrai problème d'inclusion des personnes en situation de handicap dans le monde du travail. Il a alors eu l'idée de créer des coffee shops solidaires Joyeux.


Travailler avec des personnes porteuses de handicap mental nécessite-il d'adapter l'organisation du travail ?


Les heures sont adaptées et c'est souvent des petits contrats de 20h donc il y a beaucoup plus de roulements et d'effectifs que dans une entreprise normale.

On est aussi une entreprise de formation car on veut qu’ils puissent aller travailler après dans d’autres entités. Rien n’est adapté à part le cube que l’on pose pour remplacer les numéros de tables et faciliter le repérage des clients.


Comment se passe le processus de recrutement ?


Le processus n'est pas différent des autres entreprises, on effectue une pré-sélection avec CV et lettre de motivation puis des entretiens.



Vous avez une très bonne stratégie de communication. La Route du Rhum a dû beaucoup aider ?


C’est vrai que la Route du Rhum, que nous avons gagnée, nous a beaucoup aidés car c'est la course transatlantique la plus connue [Sidney Gavinet a gagné la route du Rhum catégorie Rhum Mono en novembre 2018 avec le bateau Café Joyeux].

Ensuite, des personnalités telles que Brigitte Macron, Vianney ou Amir sont venues nous voir ce qui nous a permis de passer sur les JT et de nous ouvrir beaucoup de portes. Il y a souvent des caméras qui trainent dans nos cafés.

Nous sommes aussi très actifs sur les réseaux sociaux.


Qu'est-ce qui fait de Café Joyeux un Social Business ?


Nous avons choisi le statut de SARL (Société à Responsabilité Limitée) car c’était très important pour nous de montrer qu’on pouvait à la fois être économiquement viable et porter un projet social et solidaire sans actionnaires car on ne voulait pas que des gens s’enrichissent avec ce projet. Surtout, on est entrain de créer un nouveau concept avec un seul actionnaire qui est le fonds de dotation Emeraude solidaire.





Tu es en charge du développement du café, tu peux nous en dire un peu plus sur la chaîne de valeur ?


On a monté une filiale de café en grain et en capsules compatibles Nespresso. L’objectif est que 100% des bénéfices soient reversés pour l’ouverture de prochains coffee shops dans les valeurs du bon, beau, vrai. On a vraiment voulu créer un café de grande qualité. Il est cultivé à plus de 800 m d’altitude avec une récolte à la main. On travaille avec des petits producteurs qui ont un salaire adapté (Brésil, Mexique, Guatemala, etc.). Le café est ensuite torréfié à Strasbourg par la meilleure ouvrière de France qui créé nos assemblages. Pour finir, il est conditionné à Paris dans un ESAT qui n’emploie que des personnes en situation de handicap. Sur le ranking international du café, on a uniquement des cafés ayant une note supérieure à 80 sur 100. On fait aussi partie des 20% des cafés les meilleurs au monde.


Chaque maillon de la chaîne de valeur contient donc de la qualité et de la solidarité. Tous les matins quand vous prenez un café vous savez qu’il y a du sens dans ce que vous buvez.


Quelle serait la mesure la plus importante à prendre pour une meilleure intégration des handicapés dans la société et plus précisément dans le monde du travail ?


Nous avions à coeur d'avoir des coffee shops situés au coeur des villes pour toucher un maximum de personnes et montrer que la différence a du bon, qu’elle rend joyeux et qu’elle apporte beaucoup en termes de valeur ajoutée.


Louis, un de nos anciens équipiers a bouleversé la vie de l’entreprise dans laquelle il est parti travailler après être passé par un Café Joyeux. Il est certes arrivé avec ses différences et son handicap mais il a toujours le sourire. Ça a fait changer le regard de tous les salariés qui se sont dits qu'il a eu un réel impact sur l’ambiance de l’entreprise.


Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui aimerait s’investir personnellement dans cette cause ?


Achetez du Café Joyeux pour contribuer directement à l’ouverture de prochains coffee shops ! Ce projet est fait pour rendre les équipiers autonomes et avoir un réel impact. Sur 24 équipiers, il y en a 4 qui, en moins d’un an, ont pris leur autonomie, qui sont partis de chez leurs parents et qui vivent en indépendance chez eux. C’est notre grande fierté. Ils se retrouvent même souvent le soir pour faire des restaurants ensemble. C'est un vrai groupe d'amis à côté.


Osez embaucher une personne en situation de handicap et vous verrez tous les bénéfices et la joie que ça apportera dans votre entreprise !





Retrouvez les Cafés Joyeux ici : http://www.joyeux.fr/

96 vues

© 2020 by SOCIAL BUSINESS ADDICT.