Le microcrédit : un outil de développement économique et social

Mis à jour : 1 mai 2019



Pourquoi les banques ne prêtent qu’aux riches alors que ce sont les pauvres qui ont besoin d’argent ? La microfinance répond à cette problématique. Cette semaine, on aborde donc l’un des piliers de l’économie sociale et solidaire : le microcrédit.


On l’a déjà évoqué dans certains de nos articles, le microcrédit a été popularisé par Muhammad Yunus avec la création de la Grameen Bank en 1976 au Bangladesh. L’objectif initial est de prêter une petite somme d’argent à des artisans, agriculteurs ou micro-entrepreneurs qui sont exclus du système bancaire classique. La Banque des Villages (traduction de Grameen Bank) a pour vocation de sortir les populations des pays en développement de la pauvreté en leur permettant de monter un business ou d’améliorer leurs activités. Ces microcrédits sont, pour la quasi majorité, attribués aux populations les plus pauvres du globe.


Mais pourquoi la microfinance est-elle moins présente dans les pays riches ? La réponse est assez simple. Dans les pays en développement, la somme d’argent pour implanter un petit commerce ou pour améliorer une petite exploitation agricole n’a pas besoin d’être exorbitante comme dans les pays matures. Les prêts sont souvent inférieurs à 500€, une somme trop faible pour imaginer développer un business en France par exemple.


Depuis le lancement de la Grameen Bank, les institutions de microfinance et autres initiatives relatives au microcrédit se sont multipliés. En France, on retrouve Babyloan, une plateforme qui permet aux internautes de prêter aux micro-entrepreneurs de leur choix, ou encore BNP Paribas qui soutient des institutions de microfinance partout dans le monde (on en parle ici).


Le microcrédit s'inscrit pleinement dans l’entrepreneuriat social puisque les institutions de microfinance (IMF) sont des entreprises qui contribuent à lutter contre la pauvreté donc à lutter contre un problème social majeur.



Quoi de mieux qu’un exemple concret pour illustrer les bénéfices du microcrédit ?

Direction Bangalore au sud de l’Inde. Jayama a bénéficié d’un microcrédit de Ujjivan, une institution de microfinance indienne soutenue par BNP Paribas. Avant l’obtention de son prêt, Jayama avait une petite épicerie qui marchait mal. Le microcrédit lui a permis de relancer son magasin en diversifiant les produits qu’elle proposait.

Aujourd’hui sa boutique est bien plus rentable qu'auparavant ce qui a participé à améliorer ses conditions de vie. L’objectif premier de ces emprunts est de rendre la vie des bénéficiaires meilleure en leur permettant de vivre décemment de leur activité. Jayama a apporté un peu de confort dans sa maison grâce à l'augmentation de ses revenus. Pour elle l’objectif est atteint : c’est un pas en avant pour sortir de la pauvreté. Une fois son premier prêt remboursé, elle prévoit d’un contracter un nouveau pour pouvoir agrandir sa maison.



On espère que cet article vous en aura appris un peu plus sur les bénéfices de la microfinance. N'hésitez pas à commenter, liker et partager !


34 vues

© 2020 by SOCIAL BUSINESS ADDICT.